Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gili Air 2015, on va buller

  Gili Air

Chonchon et moi devions nous retrouver à Gili Air du 28 juillet au 3 Août car la KPS avait besoin de notre pavillon pour une famille, ce qui tombait bien, je voulais y emmener mon Chonchon. Il fallait qu'il voie cette petite île que j'ai tant aimée.

Et voilà comment ce mardi 28 juillet nous nous retrouvons à débarquer, avec notre grosse valise de 30kg que les "bagagistes" ont bien du mal à déposer sur le sable de Gili Air.

Sur l'île, pas de moteurs, le seul moyen de transport, le cidomo, charrette tirée par un cheval. Inutile de vous dire que le trajet est chaotique, la rue est en sable, il y a quelques racines par ci par là. Ici flotte un air d'ailleurs indéfinissable, une douce torpeur, troublée par le bruit des cidomos et de leurs clochettes, des sonneries des vélos, du reggae indonésien ou Marleysien et des conversations. Les bars et les restaurants sont côté plage et de l'autre côté de la "rue", les clubs de plongée, les boutiques et hôtels.

Nous ferons ici des "jalan jalan" sur la plage, comme nous le faisons toujours, mais aussi des "masques, tubas, palmes" avec tortues, en bref, le bonheur.

Chonchon ne sera pas déçu, l'eau est magnifique, toutes les nuances de bleus et en plus, elle est cristalline. Bien sur le rythme un peu lent de l'île l'agacera tout comme moi quand nous attendrons nos commandes. Mais les gens qui travaillent ou vivent ici comme dans toutes les îles tropicales, d'ici ou d'ailleurs ont un tempo différent. Ici c'est: "Pelan Pelan".

Ce qui est magique, c'est que sur cette île on peut le matin voir le soleil se lever sur le Gunung Rinjani à Lombok et se coucher sur le Gunung Agung à Bali ...

Mardi 28 juillet

 

Réveil 8h30 fatiguée car j'ai très mal dormi et pour une fois Chonchon aussi, un peu trop de bruit le matin. Nous prenons un très bon petit déjeuner, thé, croque-monsieur avec tomate œuf nommé "jaffle" et très belle salade de fruit.

Puis Willy vient nous amener en personne les vouchers pour le bateau. On viendra nous chercher à 11h00.

Nous sommes un peu serrés dans le Shuttle et la route est encombrée mais nous revoyons avec plaisir par les fenêtres la plage de sable noir de Kusamba. Notre départ est prévu à 13h30 puis 14h. Du coup nous restons manger sur place au "Kerty".

Gili Air 2015, on va buller
Gili Air 2015, on va buller

Direction Gili Air qui se dessine très rapidement. Le petit port est typique, débarquement sportif aidés par un escabeau sur le sable de la plage. Notre grosse valise leur pose problème, kg quand même.

Nous prenons un cidomo quasi obligatoire pour aller jusqu'à l'hôtel.

C'est si typique, chaotique, très cher, les tarifs ont doublé depuis la dernière fois que j'y suis allée. Mais bon ça n'est pas non plus la ruine.Le cheval renâcle et son propriétaire aussi mais finalement nous arrivons à destination.

Gili Air 2015, on va buller

Le "Kaluku bungalows" est une immense déception, bungalows petits et mal éclairés, pas de taies d'oreillers, pas d'eau à la douche, puis juste un filet d'eau pas chaud. Pas de piscine, salle de bain sale et pas de lieu commun, juste une cahute. Ils comprennent tout de suite que cela ne nous convient pas, ils nous trouvent un premier truc pas mal "Colors bungalows" malgré son côté sympa cela ne correspond pas à notre attente.

Le premier que nous visitons est une merveille le "Satu Tiga bungalows" pour bien moins cher que d'où nous venions. Sur le chemin de nos recherches nous trouvons pas mal de propositions mais le premier tient la corde. Nous revenons ensuite à notre première réservation, l'affaire tourne au vinaigre, je reboucle les valises, nous voulons partir tout de suite. Ils appellent leur patron qui accepte l'annulation sans difficultés mais les employés font du zèle en essayant de nous faire payer la première nuit sous le prétexte que nous avons utilisé la chambre, hors de question, finalement nous avons gain de cause,

Nous demandons que l'on appelle un cidomo, il pleut des cordes, nous sommes trempés. Arrivent Nora, Kamel et leurs deux enfants qui cherchent un cidomo pour aller manger au "Chilli Out". Je leur dit que nous allons au même restaurant et que nous pourrions y aller ensembles. Nous arrivons à l'hôtel après avoir déchargé les valises le cheval avance au moment où je descends et c'est la chute. Heureusement ici pas de bitume, que de la terre et du sable donc pas trop de bobo.

Notre chambre est à tomber, elle est située au premier étage, vue piscine, jardin et océan Indien en face. La terrasse est belle. C'est propre et la salle de bain semi extérieure est top. Nous nous séchons car nous sommes vraiment trempés.

Gili Air 2015, on va buller

Nous nous changeons et attendons le cidomo de Nora et Kamel, ils arrivent enfin avec les enfants et nous voilà repartis. Le conducteur râle un peu en nous demandant un prix exorbitant, mon Chonchon et Kamel règlent ça à notre avantage.

Arrivés au restaurant on nous prépare une table, puis nous choisissons nos brochettes. Pour moi ce sera marlin et thon, un régal. Daris et Delya, les enfants de Kamel et Nora sont très sympas et bref, un dîner parfait, nous nous quittons pour nous dire "à demain".

0H30 je finis d'écrire ce carnet. 1h30 tidur.

Mercredi 29 Juillet

Mon Chonchon et moi (un peu), nous sommes beaucoup retournés cette nuit et donc réveillés mutuellement du coup je n'ai pas bien dormi. Heureusement le petit déjeuner dans un berukak face à la mer nous fait tout oublier. Un pancake, un jus de fruit et une boisson chaude, ça commence bien.

On se prépare et on retrouve Kamel et Norah au "Star" à la plage. Avec Chonchon on plonge avec masque et tuba, peu de poissons, pas terrible. Au retour on boit un verre à l'hôtel et on se baigne à la piscine, c'est super agréable. Ils vont se changer et nous rejoignent. On arrive au restaurant "Munchies" à 14h00 et on reste plus de deux heures au resto, interminable le service, mais c'est bon.

Nous partons nous balader avec Chonchon sur la plage et je fais quelques photos. Nous rentrons ensuite, tranquillement prendre un thé sur notre balcon. La chambre a été faite et très bien.

Gili Air 2015, on va buller

Nous partons à 19h rejoindre Nora et Kamel à leur hôtel, on leur explique Keliki puis ils nous offrent un verre. Nous partons manger au "Gili Air Hôtel" c'est très bon et nous passons une très bonne soirée, les pieds dans le sable et la tête sous les étoiles, il y a même un arbre de lanternes. Nous repartons en empruntant les Lampions et nous arrivons à l'hôtel à minuit. Plus d'Internet et du coup je reprends ce carnet où je l'ai laissé et Tidur à 1h.

Gili Air 2015, on va buller
Tag(s) : #Gili Air, #Lombok, #Indonésie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :